EN CE MOMENT
Site Education Prioritaire

GLOSSAIRE

Accompagnement continu des élèves de sixième

L’accompagnement continu en classe de sixième assure la prise en charge des élèves de sixième jusqu’à la fin des cours de l’après-midi. Il se traduit par des activités, en petits groupes encadrés par des enseignants et/ou des assistants pédagogiques, organisées dans les plages disponibles de l’emploi du temps. Il vise tout particulièrement à développer l’autonomie des élèves dans leur travail personnel. Il concerne tous les élèves de sixième des REP+.

Comité de pilotage

Un comité de pilotage se met en place dans tous les réseaux d’éducation prioritaire à compter de la rentrée 2014. Partenarial, il porte le projet de réseau dans toutes ses dimensions. La circulaire n° 2014-077 du 4 juin 2014 en a arrêté la composition.

Conseil école-collège

Le conseil école-collège existe pour tout secteur de collège. Ainsi que le précise le décret 2013-683 du 28 juillet 2013, « le conseil école-collège associe un collège public et les écoles publiques de son secteur de recrutement afin de contribuer à améliorer la continuité pédagogique et éducative entre l’école et le collège ». En éducation prioritaire, il doit trouver son articulation avec le comité de pilotage. Voir la circulaire n° 2014-077 du 4 juin 2014 et sur le site Eduscol, fiche 3 des fiches repères sur le conseil école-collège.

ECLAIR

Les réseaux ÉCLAIR (écoles, collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite) ont été créés à la rentrée 2011 en incluant la plupart des RAR (réseaux ambition réussite). Le programme ÉCLAIR a promu le recrutement sur profil des personnels, la création de préfets des études par niveau de classe en collège, le développement des innovations et des expérimentations pédagogiques dans le cadre de l’article 34, les actions de sécurisation et de prévention de la violence.

Le programme ÉCLAIR a fortement encouragé l’individualisation et la personnalisation des aides et des parcours des élèves en lien, par exemple, avec le programme Internat d’excellence.

Enseignants formateurs

Les enseignants formateurs issus du premier et du second degré contribuent à répondre aux besoins de formation et d’accompagnement des personnels des réseaux, en particulier des REP+. Ils sont organisés en équipe coordonnée au niveau académique et bénéficient d’une formation nationale. Les noms et coordonnées de ces formateurs sont disponibles dans la rubrique « S’informer », page « Annuaires » de ce site.

Intervenant en Langue Maternelle.
Instituteurs suppléants qui sont locuteurs des langues suivantes en usage en Guyane : wayana, wayãpi, teko, kali’na, parikwaki, nenge(e) (aluku, ndyuka, pamaka), saamaka, portugais, hmong.
Ils interviennent dans le cycle 1 pour structurer dans la langue maternelle les élèves.
Leur mission se décline en trois axes complémentaires et indissociables :
– Favoriser la structuration des élèves dans leur langue maternelle.
– Être le représentant, dans l’école, de la culture des enfants.
– Être l’intermédiaire entre les familles et l’École.

Plus de maîtres que de classes

Ce dispositif repose sur l’affectation dans une école d’un maître supplémentaire. Voir la circulaire n° 2012-201 du 18 décembre 2012. Il a vocation à être développé prioritairement et progressivement dans tous les réseaux de l’éducation prioritaire. Il a pour objectif de mieux répondre aux besoins des élèves et de favoriser le travail collectif des enseignants.

Préfets des études

La mission de préfet des études est apparue avec les programmes CLAIR puis ÉCLAIR. Elle vise à faciliter les relations intermétiers, le lien entre le pédagogique et l’éducatif et à renforcer le suivi des élèves. Ce type de mission n’est pas remis en cause par la refondation. On parlera désormais de « professeurs coordonnateurs par niveau ».

RAR

254 Réseaux ambition réussite ou RAR, pilotés nationalement, ont été créés par la relance de 2006 qui a distingué deux niveaux d’éducation prioritaire (RAR et RRS). Les RAR désignaient les réseaux accueillant les publics les plus en difficulté sur les plans socio-économiques et scolaires. Ils ont bénéficié de l’affectation de 1 000 enseignants dits « enseignants supplémentaires » ou « professeurs référents » et de 3 000 assistants pédagogiques. Voir la circulaire du 30 mars 2006 : « Principes et modalités de la politique de l’éducation prioritaire. »

REP+

Les Réseaux d’éducation prioritaire renforcée, ou REP+, sont les réseaux qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire. Dans les REP+, les obligations de service des enseignants sont modifiées par une pondération dans le second degré et la libération de dix-huit demi-journées remplacées dans le premier degré. Ils sont 102 à la rentrée 2014, ils seront 350 à la rentrée 2015. La liste des collèges et écoles REP+ est arrêtée au niveau national en concertation avec les académies. Elle fait l’objet d’un arrêté national.

REP

Les Réseaux d’éducation prioritaire ou REP, plus mixtes socialement que les REP+, regrouperont à compter de la rentrée 2015 les réseaux des collèges et écoles rencontrant des difficultés sociales plus significatives que celles des collèges et écoles situés hors éducation prioritaire. La liste des collèges REP sera arrêtée au niveau national en concertation avec les académies. La liste des écoles en REP fera l’objet d’un arrêté académique.

RRS

Les Réseaux de réussite scolaire, ou RRS, sont issus de la relance de 2006 de la politique d’éducation prioritaire qui a distingué deux niveaux d’intervention en créant les RAR, pilotés nationalement, et les RRS plus mixtes socialement que les RAR et pilotés au niveau académique.


©2018 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales